Ce mercredi 18 juillet, quelques jours avant notre départ en vacances. Claire Secordel, factrice réputée de flûte à bec, que vous pouvez côtoyer régulièrement dans notre magasin,  Monsieur et Madame Formery et moi-même, nous sommes rendus chez le facteur de flûtes à bec  KÜNG à Schaffhausen en Suisse.

DSC_0036

 

Au programme de la journée visite des installations, négociation et sélection d’instruments pour le magasin.

Lors de la visite, nous avons découvert leur procédé de fabrication en Suisse, du séchage à l’intonation réalisé par leur facteur/harmoniseur et père de l’actuel patron Monsieur Küng.

Pour information le bois est mis à sécher au minimum 4 ans et doit avoir moins de 10% d’humidité avant d’être travaillé pour devenir une flûte.

Les procédés semi -industriel de l’entreprise, qui compte 18 salariés, se font sur des machines-outils développées spécialement par Kung et certaines machines datent même du grand-père de l’actuel gérant (Stefan Küng).

N’ayez crainte, fort heureusement tout n’est pas réalisé que par des machines, de nombreuses pièces de finition sont faites à la main et toutes les flûtes, quelques soient leurs prix sont accordées, vérifiées et validées avant expédition.

DSC_0056

 

Une fois la visite terminée  Claire Sécordel et M. Formery ont testés les flûtes qui se répartissent sur 3 gammes :

  • Studio, flûtes d’études qui conviendront aux flutistes débutants souhaitant investir dans une première flûte en bois de qualité
  • Supério, flûtes haut de gamme, la série SUPERIO se distingue par son timbre clair et riche en harmonique
  • Maryas, la « flauto doce » par excellence avec un timbre fin et élégant

DSC_0029

Claire Sécordel et M. Formery ayant validé la qualité des instruments, les négociations ont pu aboutir et je suis ravi de vous apprendre qu’à partir de hpw la rentrée 2018,  les flûtes à becs KÜNG seront désormais disponibles dans notre magasin.

Mes acolytes ont pris le temps de sélectionner toutes les flûtes à becs qui nous parviendront en Septembre, ces dernières ont toutes été validées par leur soin. Cette phase de sélection a duré une bonne partie de l’après-midi.

C’est l’esprit léger et le carnet de commande rempli que nous avons fait une petite halte aux chutes du Rhin qui se trouve à Schaffhausen avant de prendre le chemin du retour.

 

En espérant que les flûtes Kung rencontrent le succès qu’elles méritent !