radio accent4

Nous avons eu le grand plaisir d’accueillir l’équipe de radio ACCENT 4, le temps d’un Opus Café dans nos locaux le mardi 3 décembre 2013, de 18h à 20h30.

Diffusée en direct du magasin, les invités présents dans cette émission étaient :

Hafed AMRI, technicien et conseiller instruments à vent Arpèges Armand Meyer
Michel CAHN, responsable pianos Arpèges Armand Meyer
Catherine FENDER, chef de chœur
Didier KUSS, accordeur Arpèges Armand Meyer
Denis LECOQ, directeur des Noëlies
Armand MEYER, directeur général d’Arpèges Armand Meyer
Patrick MINARD, directeur général de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg
Walter DEMONTROND, responsable partitions Arpèges Armand Meyer
Benoît NEISS, professeur honoraire de l’Université de Strasbourg
Gilles OLTZ, organiste
Amanda SERRANO, infographiste et responsable guitares classiques et folks Arpèges Armand Meyer
Bertrand TURBET-DELOF, technicien pianos et responsable pianos numériques/harpes Arpèges Armand Meyer

Un grand merci à l’équipe d’ACCENT 4 :

Hubert METZGER, président

Olivier EROUART, directeur d’antenne

Michelle, animatrice Opus Café

Maxime JULIEN, responsable technique

et aux invités présents ce jour.

Ci dessous un court extrait des propos de Patrick MINARD (directeur général de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg) au sujet de notre accordeur  Didier KUSS. Vous pouvez entendre cet extrait à partir de 28:15.

 

Je rajouterai à la fiche de poste de Didier KUSS qu’il est sommé par l’orchestre de donner au pianiste leur piano à l’inverse de donner un piano qui aille c’est beaucoup plus subtile ce qu’il a faire…Évidemment qu’il doit donner un piano en bon état, un piano juste, évidemment mais on n’aurait pas besoin de cette forme d’exception si ça s’arrêtait la…

Il y a donc dans la prise de conscience de ce métier, la dimension totalement psychologique

où un instrumentiste de très haut niveau arrive à Strasbourg le mercredi soir et doit donner le premier des deux concerts ; entre temps il découvre un piano qui n’est jamais celui qu’on avait dit qu’il aurait évidemment, il attend toujours autre chose que ce qu’on lui propose (…) et c’est Didier KUSS qui va faire en sorte, lentement, que ce piano devienne pour le lendemain soir SON piano. Un piano qu’il va même regretter et dont il va parler comme le meilleur piano qu’il ait jamais eu depuis des lustres dans la ville suivante.

C’est ce type de travail qui est très important (…)

Il ne suffit pas d’avoir un orchestre pour que ça fonctionne, il faut qu’il y ait un environnement, des industries, un environnement culturel il faut qu’il y ait toutes sortes d’artistes et d’artisans qui concourent au fait que les gens de l’orchestre fixent le niveau des conservatoires.

Tout ça participe du maintient de cet excellence au cœur même des territoires de notre pays et en Europe d’une manière générale (…) Didier KUSS est quelqu’un de précieux pour nous, de beaucoup plus précieux que le seul accord de piano. (…) Il y a la une dimension autre, c’est celle dont je viens de parler ; cette dimension irrationnelle repose sur la relation avec la psychologie qui fait que ces interprètes là vont donner quelque chose d’eux même dans cette musique. Quand elle est sur la partition elle est la même pour tous, il se trouve que certains peuvent en faire quelque chose de merveilleux et de génial … Didier KUSS participe un peu de cela…(..)

MINARDdidier kuss

Patrick MINARD                      Didier KUSS